Nos engagements

Qualité

Nous sommes engagés depuis 2001 dans une démarche certification. Elle a pour but de promouvoir l’amélioration continue de la qualité et vous place, vous et votre entourage, au centre de nos préoccupations. Elle s’intéresse aussi bien:

A vous:
Organisation de votre prise en charge, de vore admission à votre sortie de l’établissement

Respect de vos droits de patient hospitalisé
Evaluation de votre satisfaction

A notre personnel:
Gestion prévisionnelle du personnel
Système d’information
Hygiène hospitalière
Gestion des risques et vigilance sanitaire
Evaluation des pratiques professionnelles

A nos prestataires externes:
Hôtellerie
(restauration, entretien des locaux)
Sécurité et maintenance du bâtiment
Conseil qualité
Informatique

 

La prévention des infections nosocomiales

Hygiène et prévention des infections nosocomiales

Le Centre Ylang Ylang prend en compte l’hygiène hospitalière et la prévention des infections nosocomiales dans sa démarche de certification afin d’améliorer la qualité des soins qui vous sont prodigués.

Cette activité est coordonnée dans notre établissement par le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (C.L.I.N) crée en 1998.
Le Centre Ylang Ylang adhère au réseau départemental F.E.L.I.N. (Fédération de Lutte contre es Infections Nosocomiales)

Son rôle

Notre C.L.I.N. dispose d’une équipe opérationnelle d’hygiène, composée de médecins et d’infirmièr(e)s, ainsi que d’un pharmacien attaché à l’établissement.

Spécialisés en hygiène hospitalière, ils veillent à l’hygiène des locaux, des installations médicales, du personnel soignant (hygiène vestimentaire et des mains), de l’alimentation, de l’eau de boisson et de l’eau à usage de toilette.

La prévention des infections est assurée par l’écriture de protocles de soins diffusés dans tous les services et par la mise en plance de moyens adaptés dans chacun d’eux.

Cette surveillance se réalise par le recueil régulier des cas d’infection pour toutes les hospitalisations afin d’aborder les mesures correctrices.

Comment nous aider ?

En respectant les mesures suivantes:

• Evitez le contact avec tout membre de votre entourage présentant une infection trasmissible aussi banale soit elle (rhume, grippe). Il est demandé de ne pas amener au centre des enfants de moins de &0 ans qui peuvent être en période d’incuvation d’une maladie infantile à virus.

• Veillez à une hygiène coprorelle satisfaisante (toilette quotidienne au savon, hygiène bucco-dentaire, port de linge de corps et de pyjamas propres).

• Veuillez à ne pas boire l’eau chaude du robinet.

• Respectez les règles d’isolement destinées à protéger votre entourage familial, les autres patients hospitalisés et le personnel soignant, contre le  germe dont vous êtes momentanément porteur. Cet isolement impose quelques contraintes qui vous seront expliquées par le personnel soignant.

• Respectez et faites respecter l’hygiène des mains de vos proches (lavage simple) ainsi que l’hygiène vestimentaire.

Contrat d’engagement contre la douleur

Avoir moins mal, ne plus avoir mal, c’est possible.
Dans cet établissement, nous nous engageons à prendre en charge votre douleur.
Vous avez peur d’avoir mal… Prévenir, traiter ou soulager votre douleur, c’est possible.

Prévenir
Les douleurs provoquées par certains soins ou examens: piqûres, pansements, pose de sondes, de perfusions, retrait de drains…
Les douleurs parfois liées à un gest quotidien comme une toilette ou un simple déplacement.

Traiter ou soulager
Il n’y a pas une mais des douleurs qui se dinstiguent par leur origine, durée, intesité: douleur aiguës, douleurs post-opératoires, douleurs chroniques…
Nous mettons en oeuvre les moyens nécessaires pour soulager votre douleur.

Vous avez mal…
Votre douleur, parlons-en!

Tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur; il est possible d’en mesurer l’intensité.
Pour nous aider à mieux adapter votre traitement, vous pouvez nous indquer « combien » vous avez mal en notant votre douleur de 0 à 10 ou en vous aidant d’une réglette.

Nous allons vous aider à ne plus avoir mal ou à avoir moins mal.

• En répondant à vos questions

• En vous expliquant les soins que nous allons vous faire et leur déroulement

• En utilisant le ou lees moyens les mieux adaptés.

Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur.
Il en existe de différentes puissances. La morphine est l’un des plus puissants. Mais certaines douleurs, même sévères, nécessitent un autre traitement: antidépresseurs et anticonvulsivants ayant des propriétés antalgiques.

D’autres méthodes non médicamenteuses sont efficaces et peuvent vous être proposées comme par exemple la relaxation, les massages, le soutien psychologique, la physiothérapie, la neurostimulation électrique…

Votre participation est essentielle. Nous là pour vous écouter, vous soutenir, vous aider!

Le suivi Nutritionnel
(circulaire DHOS/E1/n° 2002/186 du 29 mars 2002)
Le Comité de Liaison d’Alimentation et de Nutrition (C.L.A.N.) a pour objet de réunion au sein d’une même instance consultative toutes les parties prenantes en matière d’alimentation nutrition avec pour mission de définir la politique d’amélioration de la prise en charge de l’alimentation et de la nutrition au sein de l’établissement.

Les droits de la personne hospitalisée

Contrat de soins

Les thérapeutes s’engagent à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à l’optimisation de votre potentiel de récupération ou d’adpatation.

• Une surveillance permanente de votre état de santé
• Des évaluations rigoureuses basées sur des bilans validés
• Des examens et diagnostics médicaux spécialisés
• Une coordination du panel des professions de rééducation / réadaptation / réinsertion / soins
• La recherche de l’actualisation des connaissances et pratiques soignantes, et l’expression de vos ambitions et projets presonnels
• Un planning de soins remis en début d’hospitalisation

nous permettent de vous proposer un contrat personnalisé de soins.

Mineurs et personnes majeures sous tutelle

Les informations concernant les mineurs ou les majeurs sont tutelle et les soins qu’ils doivent recevoir sont délivrés à leurs représentants légaux (autorité parentale ou tuteur).
Cependant, le professionnel de santé doit informer les intéréssés de manière adaptée à leur maturité ou leur dsicernement. Il doit, dans la même mesure, les faire particper à la prise de décision les concernant.

Pour les patients mineurs, le professionnel de santé peut se dispenser du consentement des titulaires de l’autorité parentale si le mineur s’opoose expressément à leur consultation. Le professionnel de santé devra cependant s’efforcer d’obtenir le consentement du mineur à cette consultation. Si leu mineur maintient son opposition, il debra néanmoins se faire accompagner d’une personne majeure pour que le particien puisse mettre en oeuvre le traitement ou l’intervention.

Le professionnel de santé pourra passer outre les recommandations de l’autorité parentale ou du tuteur en cas de risques de conséquences graves pour la santé de la personne protégée.

Majeurs protégés

Pour les personnes n’étant plus en mesure d’assurer la gestion de leurs biens, un juge des tutelles peut décider, sur la demande du médecin ou de la famille. En général, c’est un préposé de l’établissement qui assure la mission de gérant de tutelle, sous le contrôle du juge.

Le respect des libertés individuelles

Votre séjour chez nous implique le respect des libertés individuelles fondamentales.
Ainsi, le Centre Ylang Ylang s’engage à respecter, sous le contrôle de la Commission Nationale de l’informatique et des Libertés (C.N.I.L.), une totale confidentialité à propos des informations nominatives que vous lui avez communiquées.
Ce principe s’applique en particulier:

• au traitement informatisé des données administratives

• aux informations contenues dans votre dossier médical, qu’elles soient écrites ou traitées de façon informatisées.

La loi du 6 Janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux livertés, précise que « l’informatique doit être au service de chaque citoyen; elle ne doit porter atteinte ni à l’identité humaine, ni aux Droits de l’Homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques ».
L’article 35 de la loi prévoit que vous puissiez exercer un droit d’accès au contenu de ces données afin de les rectifier ou de les compléter.

Votre dossier médical
(Loi du 4/3/2002, n°2202-303 et décret n°2002-6737 du 29/4/2002)
Les informations contenues dans votre dossier médical sont soumises au pricnipe du scret médical. Vous pouvez, sous contrôle du médecin, en prendre connaissance directement ou par l’intermédiaire d’une personne que vous aurez officielle désignée. La procédure obeit à des règles précises. Vous devez adresser votre demande par écrit au directeur du Centre. Vous obitendrez une réponse dans un délai de 8 jours (2 mois pour les dossiers de plus de 5 ans) suivant la réception de votre courrier.
Un rendez-vous sera alors fixé en présence du médecin pour la consultation du dossier.

Si vous ne pouvez vous déplacer, vous devez spécifier que les documents vous soient expédiés. De ce fait, vous devez préciser les pièces dont vous souhaitez recevoir la copie.
La consultation sur place est gratuite. Seules les photocopies vous seront facturées (0,20 €/copie). Si les pièces vous sont expédiées (en recommandé avec accusé de réception), les frais postaux sont à votre charge.

Médecin traitant

Votre médecin traitant est un intermédiaire privilégié entre vous et notre établissement. N’hésitez pas à lui demander de vous aider.